Comment référencer un site professionnel sur Google : oubliez les meta tags

Un lecteur webmaster m’a consulté sur la manière d’optimiser un site professionnel pour le référencement. Il a, comme c’était expliqué dans les manuels de l’an 2000, défini tous les meta-tags mais son site ne sort pas dans les résultats de recherche. Et contrairement aux blogs qui intègrent dans leur moteur les règles de SEO (optimisation pour les moteurs de recherche), un site créé à la main va demander un grand nombre de modifications pour gagner en visibilité.

Un lecteur webmaster m’a consulté sur la manière d’optimiser un site professionnel pour le référencement. Il a, comme c’était expliqué dans les manuels de l’an 2000, défini tous les meta-tags mais son site ne sort pas dans les résultats de recherche. Et contrairement aux blogs qui intègrent dans leur moteur les règles de SEO (optimisation pour les moteurs de recherche), un site créé à la main va demander un grand nombre de modifications pour gagner en visibilité.

Le site est celui d’un fabricant de mécanique de précision (usinage, matériel industriel) situé à Toulouse (petit coup de pouce à ton référencement). Je note déjà quelques incongruités faciles à corriger (le mot « accueil » mal orthographié, la balise META keywords en deux exemplaires dans le head). Le design du site pourrait être nettement amélioré, notamment en limitant les effets visuels faciles (logo volant, icones 3D peu lisibles) qui flattent peut-être le propriétaire, mais ne reflètent pas la rigueur et le professionnalisme qu’on attend dans le secteur industriel. De même, je m’interroge sur l’intérêt du REFRESH au bout de 10 minutes, mais je ne vais pas m’attarder sur ces points. Concentrons-nous sur le référencement. Voici mes recommandations :

Se placer dans la peau du client potentiel

Pour identifier les mots-clés importants, il faut se demander ce que le client potentiel va taper.

  • La localité (Toulouse) est-elle importante ? : selon le secteur d’activité, le client pourra rechercher une entreprise proche de chez lui : matériel industriel toulouse
  • Soyez spécifique : il y a de nombreux cas où le client recherche une prestations spécifique joints caoutchouc poids lourd, presse pneumatique plutôt qu’un secteur large (fournitures industrielles).
  • Cherchez des exemples : Il y a des outils qui permettent de prévoir le nombre de recherches pour chaque mot clé, voire de suggérer des mots-clés approchants. En créant un compte Google Adwords (gratuit), vous pourrez utiliser l’outil de prévision de trafic et de suggestion de mots-clés, comme indiqué sur le site SeoMOZ (en anglais).
  • Créez une page par thématique : la page d’accueil n’est plus la seule porte d’entrée d’un site. Le contenu de chaque page (donc sa pertinence au regard des mots-clés tapés par l’utilisateur) est évalué individuellement par Google. Si vous voulez toucher des clients dans le secteur de l’aviation, créez une page spécifique avec un titre sur mesure, par ex. Mécanique pour l'aviation/aéronautique à Toulouse : Arias. Mais attention à ne pas multiplier les pages vides : leur pertinence sera jugée trop faible pour que Google s’y attarde. Le contenu est donc primordial.

En-têtes : oubliez les meta tags

J’aimerais profiter de cette demande pour en finir avec le mythe des mots-clés dans les meta tags, qui ne contribuent plus que marginalement au référencement d’un site. De nos jours, les moteurs se préoccupent d’abord du contenu réel d’un site, comme on le verra plus bas. Cela dit :

  • Un titre de page explicite : les mots clés les plus importants doivent apparaître en premier dans la balise TITLE de la page, quitte à mettre le nom de la boîte à la fin. Par exemple, ARIAS Mécanique de précision pourrait devenir Mécanique de précision à Toulouse : Arias
  • le champ META description est utile : son contenu sera affiché par les moteurs dans la liste des sites correspondant à une recherche. Dans le cas du site Arias, le champ description reprend simplement les mots clés séparés par des virgules. Il ne s’agit pas là d’une description lisible et utile au futur visiteur. Faites rédiger par le client une phrase nominale pour chaque page.
  • Surveillez la langue : à la ligne 2, on trouve une déclaration de langue anglaise <html xml:lang= »en » xmlns= »http://www.w3.org/1999/xhtml » lang= »en »> à remplacer par fr
  • Ne cherchez pas la validation XML à tout prix : vous pouvez utiliser un DOCTYPE plus tolérant, comme HTML 4.0 <!DOCTYPE HTML PUBLIC « -//W3C//DTD HTML 4.0 Transitional//EN »> et passer au XHTML quand vous maîtriserez mieux la gestion des balises XML.

Du texte, du texte, toujours du texte

Une fois les mots clés identifiés, il faut s’assurer qu’ils sont repris dans les pages. Souvenez-vous que Google ne « voit » que le texte. Les images, contenus Flash graphiques ou vidéos ne sont pas pris en compte. A vous de fournir suffisamment de contenu aux moteurs de recherche :

  • L’URL est importante : l’adresse de chaque page devrait reprendre les principaux mots-clés, séparés par des tirets ou des + : mecanique-aviation-aeronautique.html
  • La hiérarchie !!! : les balises H1, H2, H3, STRONG, LI, servent à hiérarchiser l’information. Ici le titre de page principal possède le style4. Google sera bien en peine de deviner qu’il s’agit de l’info principale de la page. Mettez ça dans une balise H1 stylée comme vous le voulez. Pour un titre secondaire (ligne de présentation), utilisez H2, puis P pour les paragraphes de texte simple.
  • Toutes les images doivent être dotées d’un texte de remplacement : il y a une belle rangée d’icones qui me semblent illustrer les secteurs d’activité. Utilisez l’attribut ALT pour donner un texte alternatif à ces images.
  • Les mots-clés doivent être présents dans les pages : Rédigez un minimum de texte d’introduction pour présenter l’objet de la société et ses principales activités, par exemple une liste de prestations dans une liste de balises LI

Obtenir des liens

Avoir un bel emballage ne suffit pas à vendre le produit : il faut s’assurer qu’il sera distribué sur tous les sites spécialisés.

  • Google ne référence pas les sites qui ne disposent d’aucun lien. Celui que j’ai placé en haut de page pourra fournir un premier appui si aucun autre n’existe.
  • Obtenez des liens de qualité : lisez l’article Tout ce qu’il faut savoir sur le PageRank Google que j’ai traduit de l’anglais. Evitez les annuaires généralistes aux 1000000 liens, mieux vaut un partenariat avec un site spécialisé du secteur.
  • Tissez des partenariats : les sites de villes ou de collectivités territoriales référencent souvent leurs entreprises pour valoriser leur attractivité. De même les entreprises partenaires (sous-traitants ou donneurs d’ordre) pourront vous fournir un lien.
  • Actualisez le site : depuis quelques temps, Google avantage les sites mis à jour récemment dans les résultats de recherche. Une rubrique actualités à créer ?

A suivre

Voilà pour ce cas. J’espère que cela répondra au webmaster en quête de conseils pratiques. Ce ne sont là que les premières étapes dans la réalisation d’un site capable de plaire aux moteurs de recherche. Si j’ai oublié quelque chose dans cette liste, n’hésitez pas à me le signaler.

Besoin d’aide ?

Si vous manquez de compétences techniques pour tout ça, je propose un outil d’analyse de votre site et d’automatisation des recherches de backlinks (version d’essai gratuite). Et si vous n’avez pas le temps ou les compétences techniques, contactez-moi directement pour faire appel à mes services d’amélioration de référencement de sites.

Outil de référencement professionnel - essai gratuit Ce contenu a été publié dans Webdesign, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

9 réponses à Comment référencer un site professionnel sur Google : oubliez les meta tags

  1. Raton dit :

    Bravo pour ce billet qui rappelle l’essentiel. Trop de webmasters commencent par chercher des solutions externes pour booster leur audience (annuaires…) sans se demander si leur site est bien conçu.

    Un point important à préciser : les moteurs ne voient pas le javascript non plus. Le JS ne doit être utilisé que quand il est inspensable (par exemple un lien en JS doit rester cliquable avec le Html seul). En plus le site sera plus accessible pour les navigateurs qui bloquent le javascript.

    En complément de ce billet, un petit tour sur l’excellent Webrankinfo : http://www.webrankinfo.com

  2. @Raton : Bien vu. J’avais oublié ce détail.

  3. ranks dit :

    Très bon résumé également, qui reprend les bases essentielles.

    En réponse au 1er commentaire, c’est sûr qu’il faut éviter le javascript. Mais il ne faut pas s’en servir pour justement mettre des liens uniquement pour les visiteurs : google comprend les liens javascript simple (du style window.open() …etc)

  4. Autre précision qui me parait essentielle : le texte des liens qui pointent vers votre site doit contenir les mots-clés que vous visez.

  5. Damien Ravé - Le Caphar dit :

    @Pierre : oui, encore faut-il pouvoir décider de ces liens…

  6. Bonjour,

    Félicitations, article très bien pensé. C’est vrai que la base d’un site c’est d’être vu par des visiteurs.

  7. james dit :

    Tout d’abord, félicitations pour ce blog que je viens de découvrir et dont je lis les articles depuis quelques heures déjà (argh il se fait tard !)

    En ce qui concerne le référencement, de ma petite expérience, j’ai pu constater une amélioration du référencement en créant un fichier sitemap (link to fr.wikipedia.org…).

    plutôt simple à mettre en place et lisible par google, yahoo et consort… bien qu’après avoir déjà approfondi le sujet du référencement je ne suis plus vraiment sûr qu’il existe une sciences exacte en référencement !

  8. Excellentes explications merci !

  9. astuce malin dit :

    Merci pour tous ces bons conseils, super pratique qui montre bien la complexité du référencement. Mais avec ces astuces sont un bon moyen d’y voir plus clair.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *